Mesures de soutien en milieu ouvert

L’action de protection de l’enfance s’accompagne souvent de la crainte que l’enfant soit enlevé aux proches. En réalité, il est toujours cherché à aider l’enfant de telle façon qu’il puisse habiter dans son propre foyer avec sa propre famille. Si la situation de l’enfant et de la famille exige une aide extérieure, le principe de base est de toujours user des mesures les plus légères possible. En matière de protection de l’enfance, ce sont les mesures de soutien dites en milieu ouvert. Ces mesures sont toujours volontaires et fondées sur une coopération avec la famille. La majeure partie de l’action de protection de l’enfance se réalise précisément à travers les mesures de soutien en milieu ouvert.

Les mesures de soutien ouvert peuvent être de diverses natures et varient selon les localités. Elles peuvent consister par exemple dans les actions suivantes :

Aide au foyer

L’aide au foyer peut consister en pratique par exemple dans une aide aux soins des enfants, à la préparation de repas, au lavage du linge ou au ménage. Elle a pour objectif de consolider le bien-être des familles et de prévenir l’apparition de problèmes.

Soutien familial directement à domicile

Le soutien familial peut se faire sous forme de discussions ou de conseils et soutien aux parents dans leur tâche éducative. Il signifie aussi le soutien de la famille au quotidien, par exemple dans les démarches extérieures ou les tâches ménagères, ou dans l’organisation d’activités propres à favoriser le bien-être de l’enfant.

Personne de soutien ou famille de soutien

Il peut être accordé à l’enfant ou à la famille les services d’une personne de soutien ou d’une famille de soutien. La personne de soutien est un adulte qui aide par exemple l’enfant dans son travail scolaire ou l’accompagne dans ses activités. La famille de soutien est une famille chez laquelle l’enfant peut aller, par exemple passer un week-end, selon un accord défini à l’avance. Ces familles et personnes suivent une formation pour leur mission.

Groupes de parole et d’entraide

Des groupes de parole ou d’entraide permettent d’échanger ses expériences avec d’autres personnes qui sont dans la même situation. Leurs parents et amis habitant souvent loin, les familles immigrées peuvent rencontrer d’autres personnes dans des associations et des groupes où sont souvent proposées diverses activités – par exemple cuisine, travaux manuels ou autres occupations – dans le cadre desquelles et on peut discuter et faire connaissance.

Services de soins et de thérapie

Des services de soins et de thérapie doivent être mis en place pour aider l’enfant dans son rétablissement s’il en a besoin. Par exemple, si l’enfant a des difficultés d’apprentissage à l’école, le psychologue scolaire ou l’assistant social scolaire peuvent l’orienter vers des structures appropriées.